Salut Mike,

Peux-tu te présenter rapidement pour les lecteurs de ClubMedecine.fr ?

Je m’appelle Mike, j’ai 25 ans et suis actuellement en 6ème année (MM3) à la fac de Dijon.

Pourquoi as-tu décidé de poursuivre des études de médecine et d’aller en PACES ?

Et bien comme nombre d’entre mes collègues, la médecine était un rêve de gosse. Le métier de médecin (celui qui sauve des vie) m’a toujours émerveillé et depuis mon enfance, c’est l’idée que j’avais en tête.

Arrivé au lycée, devant des résultats plutôt médiocres, l’idée d’aller en médecine s’estompe un peu. Mais en entendant les « copains » et profs dire que je ne passerais pas la première année, je décide quand même de tenter le coup et je me donne deux ans, le résultat est là et je suis quand même fier de moi et la passion s’est vraiment révélée une fois entrée dans le milieu.

Peux-tu nous dire quel a été ton classement en PACES ? Etais-tu primant ou doublant ? Quelle filière as-tu choisi ? As-tu une idée de ce que tu veux faire plus tard ?

Comme je l’ai laissé entendre, et comme beaucoup d’entre nous, j’ai fait ma première année en deux ans à cheval sur la réforme des études médicales (P1 puis PACES), et j’ai fini 64ème au classement.

Le projet à terme est de monter une maison médicale et d’exercer la médecine générale.

Tu prépares actuellement l’iECN, comment ça se passe et que penses-tu de ce « nouvel » ECN ?

Pour ma part, j’aborde l’iECN très sereinement. Étant donné que je ne vise pas une spécialité divine (coucou les cardios!), je me permets d’être beaucoup plus relax avec un rythme de vie le plus sain possible. Je suis plutôt dans l’optique d’apprendre le maximum de connaissance qui me serviront dans ma pratique, sans rentrer dans les détails de spécialiste (je me fous de savoir quel antigène HLA se retrouve dans quel pathologie).

Pour le nouveau format iECN sur tablette il y a des avantages et des inconvénients. Disons que c’est plus juste d’avoir une correction informatique et non humaine qui serait soumise au stress d’une journée de travail à l’hôpital suivi d’une folle soirée de correction de copies. L’inconvénient est que ce format ne nous forme que moins bien que nos aînés le patient ne vient pas en consultation avec 5 propositions de diagnostic sous le coude =) .

Avais-tu trouvé la transition entre le lycée et la fac très difficile ? Pourquoi ?

Il n’y a pas un creux entre lycée et la fac, c’est vraiment une faille ! On passe d’un lieu d’apprentissage encadré, avec des horaires à respecter, des comptes à rendre etc… à la fosse aux lions où si l’on veut absolument ne rien faire et bien…on peut absolument ne rien faire !

C’est un nouveau rythme de vie à trouver et il faut essayer de le trouver le plus vite possible pour ne pas perdre de ce précieux temps. Ce qu’il faut faire ? S’imposer un emploi du temps strict et le respecter rigoureusement.

Tu as un peu de recul sur l’année de PACES désormais, penses-tu que c’était vraiment si dur que ça ? Bon ou mauvais souvenir ?

L’objectif n’est pas de dénigrer les étudiants qui réussissent, moi-même j’en ai été très fier. Il y a bien sûr énormément de connaissance à intégrer, mais avec le recul on se rend compte que la principale difficulté est surtout de s’imposer un rythme de travail pour intégrer un tas de connaissances qui ne sont pas vraiment des connaissances médicales (hormis anat et physio peut-être). Mais vous vous rendrez compte que l’année la plus difficile n’est pas vraiment la PACES.

Globalement, je peux dire que cette année m’a fait grandir et que j’ai pu me prendre en main, j’en garde donc un bon souvenir.

Où as-tu habité pendant cette année ? Pourquoi avoir fait ce choix ?

Comment gérais-tu les courses et le linge à laver ?

Durant cette année, j’habitais un 20 m² à 10 minutes à pied des amphi. J’ai fait ce choix qui était plus avantageux pour moi car j’ai eu pas mal de chance de tomber sur un appartement très peu cher et pas loin de la fac.

Pour les courses, j’habitais au dessus d’un supermarché donc pas de prise de tête pour ce détail, et je ramenais mon linge chez les parents toutes les deux semaines pour ne pas perdre trop de temps.

Peux-tu nous dire comment tu découpais ta journée ?

Alors globalement les journées se ressemblaient toutes. Levé 7h15 pour aller en cours à 8h jusqu’à 12h-12h30, puis je me prenais 1h-1h30 pour manger calmement et me vider la tête devant une série ou autre.

Et on rentre dans le vif du sujet avec reprise des cours de la veille tout l’après midi jusqu’à 19h en faisant 1 pause de 5 min toutes les heures (très important les pauses pour la concentration).

Puis je reprend 1 heure pour manger tranquillement et je rattaque en revoyant les cours du matin jusqu’à 23h-23h30 en essayant de ne pas déborder.

Où travaillais-tu ? Chez toi ou à la bibliothèque ? Pourquoi ?

Ma réponse sera claire : je n’ai mis les pieds dans une BU qu’une seule fois ! J’étais bien mieux dans le confort de mon chez moi pour bosser (café à volonté, pas de distractions sociales, chauffage adéquat…) .

Je pense qu’il est important de bosser ses cours dans un environnement qui nous plaît. Il ne faut pas aller à la BU parce que ça fait ambiance universitaire, ou parce que les copains préfèrent bosser là-bas. Il est important de réviser dans un endroit où l’on se sent vraiment bien.

Quel a été pour toi la chose la plus compliquée cette année ?

Ça va faire un peu cliché bien entendu, mais le plus dur était de ne voir ma famille et ma copine de l’époque qu’une fois toutes les deux semaines car à 150 km de Dijon. Mais ce n’est que pendant 8 mois et finalement ça passe très (trop) vite.

Un petit mot de la fin ? As-tu quelque chose à ajouter ou un conseil à donner pour motiver nos futurs étudiants en PACES ?

Je vais pas vous donner du miel pour faire passer cette année, les études de médecine c’est hard et long…trèèèès long. On en a vite marre et on se demande sans arrêt si ça en vaut la peine (même s’il semblerait que oui). Moi-même j’ai plusieurs fois voulu arrêter, en ne le faisant pas car me pensant bloqué. Je ne regrette pas mais honnêtement si c’était à refaire, je ferais certainement autre chose.

Ne vous engagez pas dans ce genre d’études (ou autre doctorat c’est pareil) juste comme ça, soyez sûrs de votre choix et ne lâchez rien.

Pour ceux qui réussiront et resteront motivés, je vais vous donner un conseil plus pratique, que les gens en médecine ont tendance à oublier de nous dire. Généralement, on nous dit qu’après la P1, on a 2 ans pour se relâcher et faire la fête. C’est bien hein, il faut aussi décompresser après une telle année, d’accord .. Mais pas 2 ans !! Ce qu’on oublie de nous dire, c’est que les choix de stages d’externat (à partir de la 4è année) sont calés sur vos notes de l’année précédentes (en tout cas à Dijon). Ce que je veux vous faire comprendre, c’est que si vous bossez pas votre 3ème année, ben vous aurez des stages de merde en 4è année, et vous n’apprendrez pour ainsi dire rien en stage..et vous aurez encore des notes de merde..et encore des stages de merde l’année d’après.. Et c’est franchement pas motivant !! la 3ème année est vraiment un tournant dans ces études, ne le ratez surtout pas (je l’ai compris cette année…trop tard).

Alors si vous n’avez qu’une chose à retenir c’est : reposez vous bien en P2, et remettez un coup dedans en P3 !!

Niveau hygiène de vie, je vais dire comme beaucoup de mes collègues : prenez soin de vous, le moral ça compte beaucoup. Si vous aimez le sport, la musique, les échecs où le tricot..accordez vous du temps pour ça ! Le tout est de rester raisonnable (on ne passe pas 3h/j à la salle à papoter avec les copains..) et respectez votre emploi du temps que vous vous serez imposé.

Bon courage à tous, et ne paniquez pas, c’est quoi 8 mois dans une vie ?

livre-paces

PACES : Cliquez sur l’image pour lire le livre que j’ai écrit et dans lequel j’explique comment j’ai réussi ma PACES (organisation, méthode de travail, rythme de vie…) en me classant 81ème en tant que primant en Médecine !

3 Réponses

  1. ZERBIB

    Salut tout le monde je vais bientôt m’inscrire en médecine mais je reste perdu sur certain points pouvez vous répondre a mes questions?
    Comment fait-on pour choisir sa fac?
    Comment trouver un studio?
    A t’on besoin d’une calculette?
    Et enfin la question la plus importante
    Quelle était tes horaires de travail ,repos ,sommeille ,le weekend ?
    Merci d’avance

    Répondre
    • Raphaël

      Salut Ruben !

      1. Pour choisir sa fac, je te recommande de celle prendre dont tu dépends en fonction de ton lycée. Aller dans une autre fac de France n’est pas forcément mieux (risque de non-acceptation si pas de place, problèmes d’organisation, adaptation à prendre en plus de la PACES…).

      2. En cherchant sur Leboncoin ou via une agence immobilière ? Je n’ai pas de réponse magique à te donner là, tout dépend de tes critères d’emplacement, de prix, etc.

      3. Cela dépend des facultés mais en grande majorité elles sont interdites lors du concours et cela même en maths ou en physique où tu dois tout faire de tête

      4. Le week-end je faisais mes 8h de sommeil, je travaillais toute la matinée avec une petite pause (10-15 minutes) toutes les 2 heures comme d’habitude. Je prenais le temps de manger tranquillement, je travaillais toute l’après-midi selon le même rythme que la matinée et en soirée, j’étais plus relax, je ne travaillais pas forcément beaucoup le samedi soir.

      Répondre
  2. LAETITIA DUBOSC

    Bonjour Raphaël,

    Excusez moi de vous déranger, j’aurais besoin de vos conseils si jamais vous êtes en capacité de me répondre…

    Je vous expose mes doutes et mon problème.
    Je suis Laëtitia, tout juste 26 ans mais non étudiante en fac de médecine…
    Or depuis toujours ma vocation était la médecine jamais je n’ai cessé de dire qu’un jour je ferais de la médecine. Mon avenir était tout tracé mais à l’époque ayant eu peur de tous les ont dit sur la fac de médecine je n’ai malheureusement pas pris le chemin des bancs de la fac…. et depuis je ne cesse d’avoir des regrets…
    De plus travaillant aujourd’hui dans le milieu paramédical en tant qu’assistante dentaire et voyant aussi le côté « médecin  » du chirurgien dentiste, je ne fais que confirmer ma vocation, mes regrets et Mon envie de faire de la médecine.
    J’ai beau retourner le problème dans tous les sens j’en suis toujours à me demander si je ne devrais pas reprendre ces études tant désirées??
    Vous comprebdrez bien ma question : à mon âge est ce envisageable ? Est ce raisonnable ? Suis je encore dans la capacité de suivre de telles études? La question financière se pose…

    Si jamais vous avez des conseils à me donner je suis prête à tout entendre….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.