(Ci-dessus : la tête de Mélodie en découvrant ses résultats ! :p)

Salut Mélodie,

Peux-tu te présenter rapidement pour les lecteurs de ClubMedecine.fr ?

Je m’appelle Mélodie. Je suis en L2 maieutique, autrement dit en 2ème année d’études de Sage-Femme. J’habite dans une petite ville proche de Nantes. J’ai fait un bac S et j’ai enchainé avec ma PACES toujours à Nantes avec environ 1450 autres « camarades ».

Pourquoi as-tu décidé de poursuivre des études de médecine et d’aller en PACES ?

L’idée de poursuivre dans cette voie a commencé à germer dans ma tête en fin de 2nd. J’ai choisi de faire un bac S car j’hésitais entre médecine, droit, et commerce (oui rien que ça … et comme on m’avait dit que le seul moyen d’aller en médecine était d’avoir un Bac S … (d’ailleurs c’est faux !) ).

Je me suis réellement décidée pour médecine en milieu de terminale. L’idée de soigner/sauver des gens me tentait énormément, j’aimais aussi le côté social de ce métier. Je suis entrée en PACES en ayant pour idée de devenir pédopsychiatre ou pédiatre (mais j’ai changé d’idée au fil du temps …). Clairement en entrant en PACES j’étais là car l’idée de devenir médecin me plaisait, c’était un métier qui m’attirait mais pas pour autant une vocation (combien de fois j’ai entendu « Non mais moi je veux devenir médecin parce que c’est ma vie, je veux faire ça depuis tout petit »).

Bon j’avoue avoir aussi été légèrement influencée par Grey’s Anatomy et Dr House …

Peux-tu nous dire quel a été ton classement en PACES ? Etais-tu primante ou doublante ? Quelle filière as-tu choisi ? As-tu une idée de ce que tu veux faire plus tard ?

J’ai eu ma PACES doublante.

Lors de ma première PACES j’ai fini 506/1400 environ au classement neutre. En cours de Semestre 1 j’ai commencé à me poser des questions car les matières qui m’intéressaient le plus étaient celles a faible coeff pour médecine mais à gros pour SF … Suite à mon premier classement (495 fin S1) j’ai relâché au 2ème semestre car je savais que je n’avais plus mes chances pour médecine et je doutais de plus en plus de mon choix (je ne mettais jamais renseignée sur le métier de sage-femme avant d’entrer en PACES).

Pour ma deuxième PACES, je me suis donnée à fond mais je n’étais toujours pas décidée entre SF ou médecine (j’avoue être restée trèèèès longtemps indécise …) , au classement du S1 j’ai fini 245/1500 environ, pendant le mois de « vacances » (certains en profitent pour s’avancer sur les matières du S2, clairement pas moi !) qui suit le concours j’ai fait un stage avec une SF libérale qui a vraiment été un « déclic », mais un petit doute persistait (parce que pour beaucoup de monde faire médecine c’est « l’élite » et si tu choisis autre chose c’est forcément que tu as été trop nulle pour médecine … Du coup moi et ma fierté avions un peu peur d’en prendre un coup, je l’avoue)

Je me suis vraiment décidée pour SF un mois avant le concours, j’ai laissé tombé les matières présentes en médecine mais absentes en SF (à Nantes la seule différence est la spé tête et cou remplacée par Unité foeto-placentaire pour les SF) les révisions ont été compliquées pour diverses raisons et j’ai finalement fini 23ème sur 27 au classement final de SF .

Après mon diplôme j’aimerai bien exercer pendant quelques années au CHU, passer des diplômes universitaires pour compléter ma formation puis me diriger vers le libéral en rejoignant un cabinet de Sages-femmes libérales.

pile-de-travail

Quand la pile de travail ne fait qu’augmenter…

As-tu fais une prépa privée et où vivais-tu ?

Pour ma première PACES j’ai fait le tutorat (c’est quasiment gratuit !). J’avais des tuteurs au top, ils m’ont beaucoup aidé et les kholles du Vendredi permettaient d’être classé sur quasi l’ensemble des étudiants (environ 1200/1400), ce qui permettait de nous donner une idée.

Pour ma deuxième PACES, je me suis inscrite dans une prépa privée (Galien), je l’ai trouvé plutôt top mais après je ne la recommanderais pas en tant que primant (pour moi cela prend trop de temps). En revanche, pour les doublants cela permet vraiment d’approfondir certains point. En parallèle j’étais aussi inscrite au tutorat (mais uniquement pour pouvoir faire les kholles du Vendredi, je n’allais pas aux séances de groupes).

A savoir qu’une prépa privée coûte relativement cher (compté entre 1000 et 1500€ voir plus) et que ce n’est ABSOLUMENT PAS obligatoire pour réussir. Pour certains elle va apporter un véritable plus et pour d’autres pas du tout .. Donc à chacun de voir, selon ses besoins !

Je vivais chez mes parents (à environ 25min de la fac, trajet voiture + tram), même si cela comportait quelques points négatifs ça a quand même été un gros plus niveau motivation, aide (zéro courses à faire, pas besoin de faire à manger, pas de ménage) et surtout ça me permettait de ne pas me sentir seule (et donc de moins déprimer !).

amphi

Quand Mélodie fait semblant d’être sérieuse… 😀

Peux-tu nous dire comment se passent tes études de sage-femme ? Cela te plait ? A quoi ressemblent tes journées ?

A Nantes nous alternons cours et périodes de stage. Après avoir appris notre admission à l’école nous avons eu 2 jours de « formation » pour apprendre quelques règles d’hygiène, comment faire une prise de sang etc .. Avant de partir en stage en Suites de Couches avec les auxiliaires puis en gynécologie avec les infirmières. Puis les cours ont commencé.

Lors de la L2 il y a 5 périodes de stage :

            ⁃           Une début Décembre que j’ai effectué en suites de couches extérieure (autrement dit le service où maman et bébé restent quelques jours après l’accouchement), à la Polyclinique de l’Atlantique à St Herblain

            ⁃           Une fin Janvier en Médecine Polyvalente Urgence (stage infirmier)

            ⁃           Une en Mars en chirurgie de la tête et du cou (stage infirmier)

            ⁃           Une en Juin : Suites de couches au CHU de Nantes.

            ⁃           Cet été  : en salle de naissance (youpiiiiiii !)

Attention, je parle de mes périodes de stage A MOI, nous n’avons pas toutes où les mêmes lieux de stage.

Mes journées sont variables, chaque semaine est différente puisque les emplois du temps varient d’une semaine sur l’autre. Niveau horaires au S1, c’est plutôt 8h à 17/18h et au S2 (on souffle un peu !) 9h/15h, 10h/16h, 8h/17h …

« Après la PACES c’est les vacaaaaaances, les doigts dans le nez ! » étrangement dès la rentrée je me suis rendue compte que cette phrase que l’on nous répétait en PACES était totalement FAUSSE, c’est sûr que l’on a plus de temps pour soit et que l’on a ses week-end mais ce n’est pas pour autant que l’on peut relâcher car le premier semestre est très dense (environ 160 cours + un stage).

Je suis contente d’être maintenant sure et certaine de ne pas m’être plantée dans mon choix, j’aime vraiment le côté médical associé au côté social qu’il y a dans ce métier (mes stages infirmiers m’ont permis de me rendre compte que le côté social était nettement moins présent du côté médecine). Et puis comme le disent souvent les personnes qui me demandent ce que je fais comme études « Sage-femme c’est le plus beeeeaaaaaauuuu métier du monde, vous savez ».

As-tu trouvé la transition entre le lycée et la fac très difficile ? Pourquoi ?

Oui. Au lycée, je ne travaillais pas énormément, juste le nécessaire et j’avais des résultats corrects. Je sortais le week-end voyais mes amis, ma famille (et n’ouvrais pas un seul cours …). En PACES, il a fallu que j’apprenne à travailler, fini les week-end, les moments passés en famille … De plus j’étais assez flemmarde et une GROSSE DORMEUSE, j’ai donc pris une claque (et plusieurs tasses de café) en entrant dans cette « jungle ». J’ai aussi dû m’habituer (enfin si on peut s’y habituer ..) à moins voir moins copain (le vendredi le temps d’une soirée/nuit et le lendemain 8h pétante à la BU).

On a tous des coups de mou durant cette année de PACES, un moment où on déprime un peu. Comment as-tu réagi pendant ces moments ? Faisais-tu un truc en particulier pour « remonter la pente » ?

Je pleurais .. Triste à dire mais parfois craquer un bon coup ça fait un bien fou. Je me souviens lors de ma première PACES, un Vendredi soir, en apprenant mon classement à une kholle, mettre effondrée en pleurs dans un parking souterrain .. Il m’a fallu 30 bonnes minutes, un coup de téléphone à mon chéri et à mes parents puis une bonne inspiration pour être capable de repartir.

En général lorsque j’avais des coups de mou, envie de tout lâcher (et de partir trèèès loin), lorsque je me sentais nulle etc … je parlais à mon copain qui faisait du mieux qu’il pouvait pour me remonter le moral et me remotiver.

Le fait de vivre chez mes parents m’a beaucoup aidé aussi car je ne me sentais jamais vraiment seule.

Bureau

Quand ton bureau ne ressemble à plus rien…

Peux-tu nous dire comment tu découpais ta journée ? A quoi ressemblait la journée type de Mélodie ?

De 7h45/8h à 12h : j’étais en cours (où chez moi à suivre en live lorsque j’étais vraiment trop crevée pour me lever tôt ou que l’on avait peu de cours)

12h15 à 13h : pause déjeuner

13h/16h30 : apprendre les cours du matin

16h30/16h45 (ou parfois 17h ..) : pause goûter

17h/19h30 : cours du matin (sauf si je bossais à la BU, je partais à 18h30 pour continuer à bosser chez moi)

19h30 : douche, manger etc ..

20h45/22h30 : cours + révisions/exercices (lorsque j’avais le temps)

Au S1 je ne me couchais jamais après 22h30/23h en général et au S2 entre 23h et 0h voir 0h30 (cela dépendait de l’heure à laquelle je devais me lever le matin, suivant que j’aille en cours ou les suivent par internet).

En revanche pendant les révisions c’était plutôt du 8h/0h30

Allais-tu à tous les cours ? Pourquoi ?

En tant que doublante, au S1 oui mais pas au S2, je ne suivais pas les cours de biostatistique car tout était écrit sur le poly et ça ne m’avançait à rien d’y aller, en revanche j’allais toujours aux ED’s que je trouvais très utile. Je n’allais pas non plus à certains cours de santé publique, ceux où tout était inscrit sur le poly. (et honnêtement avec le recul je me dis que pour la biostat j’aurai dû faire pareil en tant que primante)

Où travaillais-tu ? Chez toi ou à la bibliothèque ? Pourquoi ?

Cela dépendait des moments, en général je restait à travailler à la BU lorsque j’avais des ED et sinon je rentrais chez moi. Le Samedi j’allais à la BU dès 8h car le week-end mes parents et ma sœur étaient chez moi (difficile pour moi de me motiver, lorsque toutes les tentations pour ne pas travailler étaient présentes). J’allais donc à la BU avec une amie, nous faisions une pause d’une heure, une heure et demie pour déjeuner le midi, puis j’y restais jusque vers 20h (en général une fois la BU quittée je ne rebossais pas de la soirée)

Des livres t’ont-ils servis durant cette année de PACES ? Si oui, lesquels ?

J’avais acheté le Kamina (Atlas d’Anat) qui ne m’a pas énormément servi, je n’ai dû l’ouvrir que ¾ fois en doublante (un peu plus en tant que primante mais au final je préférais les schémas de mon cours le plus souvent). Il m’aidait surtout à visualiser les quelques éléments que je n’arrivais pas à imaginer (mais bon sur internet on trouve de très bons schémas …)

Livre d’embryologie humaine élémentaire de Gilbert Pradal : utile car le prof s’en servait de support de cours (je notais quand même le cours à part mais pour avoir les schémas, des explications approfondies etc .. c’était vraiment pratique !).

(Raph : entre le Kamina et le Netter, je préfère le Netter (plus beau à mon goût) :)).

Penses-tu qu’il est utile de faire des fiches ? T’en as fait ?

Non, j’ai essayé d’en faire mais cela était une perte de temps pour moi. A mes yeux tout était important, je recopiais quasiment tout le cours (donc inutile …) et je ne relisais au final jamais mes fiches. (Après je pense que chaque personne est différente, pour certains ça peut être utile mais pas pour moi).

Quel a été pour toi la chose la plus compliquée cette année ?

Ce qui a été le plus compliqué n’était pas la charge de travail mais l’isolement que cela impliquait : ne plus pouvoir aller aux anniversaires de ses amis, plus de repas de sa famille, ne quasiment plus voir son copain (bon pour les filles qui lisent ça rassurez-vous il a quand même supporté mes 2ans de PACES et ne m’a pas laissé tombé ! #mecparfait). J’ai parfois eu du mal à m’adapter à cet éloignement imposé (mais au final on prend sur soi et on y survie largement)

Un petit mot de la fin ? As-tu quelque chose à ajouter ou un conseil à donner pour les futurs étudiants en PACES ? Y’a t-il une technique secrète pour réussir sa PACES ? 😀

S’il y a une technique secrète malheureusement je ne la connais pas (et pourtant elle m’aurait bien servie !). Pour moi l’important c’est de rester motiver, de rester en forme (dormir 4h/nuit et ressembler à un zombie qui n’ingurgite plus aucunes notions au bout de 3 semaines c’est inutile). Il vaut mieux travailler moins mais être efficace que de travailler H24 en étant jamais vraiment à fond. Il faut aussi tout donner dès le début et se dire que si certains ont réussi il n’y a pas de raison, il faut y croire et se dire que nous aussi on peut l’avoir du premier coup (parce que 2 PACES c’est VRAIMENT chiant).

Mon mot de la fin : La PACES on y survit et on est laaargement récompensé après (parce que voir son premier accouchement ça n’a pas de prix) alors COURAGE ! (toi qui a lu ce petit texte saches que tu n’es pas plus bête qu’un autre et que tu as autant de chance que tous les autres de réussir !)

Et si vous voulez suivre le quotidien d’une bébé sage-femme pour vous motiver (ou si vous avez des questions) abonnez-vous sur instagram : melodiee_

 

reussir sa paces

Cliquez sur l’image pour lire le livre que j’ai écrit et dans lequel j’explique comment j’ai réussi ma PACES (organisation, méthode de travail, rythme de vie…) en me classant 81ème en tant que primant en Médecine !

Une réponse

  1. Doc Junior

    Très intéressant ce que tu racontes Mélodie, je suis sûr que ton témoignage en aidera beaucoup 😉
    Et je suis d’accord avec toi pour ce qui est du tuto
    Bravo pour avoir réussi ta paces 🙂

    Répondre

Laisser une réponse à Doc Junior Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.